dimanche 27 décembre 2020

Wonder - R.J Palacio

En résumé.
 
August Pullman, Auggie pour les intimes, est un jeune garçon né avec une malformation faciale. Malgré les multiples interventions chirurgicales, il continue à effrayer les inconnus. Afin de le protéger du regard des autres, il a suivi depuis son enfance un enseignement à domicile. Le temps a passé et maintenant qu'il est un peu plus sûr de lui, ses parents ont décidé de l'inscrire au collège. Auggie est donc prêt pour le grand saut, à la fois terrorisé et impatient de voir ce que donne une véritable école. Les débuts ne vont pas être évidents, ni pour lui ni pour son entourage proche. Il va devoir se frayer un chemin dans une classe peuplé d'adolescents à la citrique facile et se trouver des alliés va s'avérer compliqué dans ce contexte hostile. Une acceptation de soi et des autres qui va être longue et laborieuse, mais incroyablement riche une fois qu'August aura franchi de douloureux obstacles.

Mon avis. 

Un livre qui était dans ma bibliothèque depuis un moment déjà, reçu lors d'un swap "Livres et thés". Véritable best seller, ce roman jeunesse m'avait fait envie à l'époque, la question du handicap, de l'acceptation de soi et du regard des autres alors qu'on est en pleine adolescence et en pleine construction de soi m'avait attirée. Malheureusement, je n'ai pas été autant séduite que de nombreux lecteurs, trop déçue par l'aspect jeunesse du roman et le côté très américain de l'histoire, avec sortie des mouchoirs dès la troisième page.

Sur le plan de la forme, près de 500 pages qui se lisent extrêmement vite. Des chapitres très courts, format idéal pour des lectures en transport en commun, où l'on peut s'arrêter quand on le désire. Les narrateurs tournent, chacun faisant part à la première personne de leurs propres ressentis quant à la personne d'Auggie et à son arrivée au collège. Ce procédé est intéressant car il permet de donner du réalisme à l'histoire, de faire croire au lectorat que cette histoire n'est pas que de la fiction et qu'elle peut toucher de véritables adolescents. D'autre part, cela permet aussi de montrer qu'une même situation (l'arrivée d'un enfant handicapé dans la famille, l'entrée au collège, etc) peut être appréhendée différemment, selon les points du vue. Même si la façon de raconter change selon les personnages qui prennent la plume, je n'ai, de façon générale, pas du tout été séduite par le style d'écriture. En fait, je crois que c'est le style "roman jeunesse" qui ne me convient plus. Je suis souvent déçue par la pauvreté du lexique et des tournures de phrases. Peut-être que j'aurais été plus emballée il y a quelques années...

Même déception sur le plan du fond. Certes, l'histoire d'Auggie est attendrissante puisqu'il s'agit d'un jeune homme défiguré qui se voit rappeler tous les jours à quel point son visage repousse les autres et à quel point l'apparence peut être importante. Toutefois, j'ai trouvé que la façon de mettre en scène son histoire est trop américaine, des grands sentiments à profusion, l'infamie la plus totale pour finir par le bonheur le plus total, tout a un côté si prévisible. Je me suis ennuyée durant cette lecture, je n'ai pas été transportée ni par les personnages, ni par l'histoire, ni par sa morale qui tombe sous le sens. Je trouve que l'on tombe trop facilement dans la bienpensance et que ce livre manque de nuances et d'analyse. C'est dommage car le thème initial de la différence et du handicap visible est toujours intéressant et nécessaire à traiter. Toutefois, c'est aussi un thème un peu casse-gueule tant on peut basculer dans un côté manichéen et bienpensant. C'est le cas pour moi ici, je sais que mon avis détone par rapport à la majorité des autres lecteurs qui ont beaucoup apprécié ce livre et je peux comprendre pourquoi, surtout durant cette dernière décennie où les valeurs de solidarité, tolérance et acceptation de la différence portées par le livre ne sont pas vraiment d'actualité dans la société.
 
Un roman jeunesse qui manque selon moi d'approfondissement et de nuances, car ce genre de parcours de vie n'est jamais ni blanc ni noir. Le sentiment d'être vraiment passée à côté. Si cela ne tenait qu'à moi, je vous dirai de vous diriger vers d'autres lectures si jamais ce thème vous intéresse. Toutefois, il a vraiment connu un succès retentissant, alors je vous encourage à vous faire votre propre avis, ce serait dommage de passer à côté d'un coup de cœur...
Dernières infos.

Wonder a été publié en 2013 pour la version française et compte 495 pages. Il a été adapté au cinéma en 2017 par Stephen CHBOSKY avec Julia ROBERTS dans le rôle d'Auggie.

Ma note.
Challenges.

Défi lecture 2020 : Consigne 57 - Livre ayant pour thème la différence et/ou le handicap - 48/100

Challenge des 100 romans en 2021

 Bonjour à tous !

Je participe pour une troisième année à ce Challenge des 100 romans en 2021 organisé par Kyradieuse (son blog ici) sur Livraddict.

Le but est extrêmement simple: lire 100 romans en un an, du 1er Janvier 2021 au 31 Décembre 2021.

Je termine cette année 2020 avec 52 lectures à mon actif, soit une lecture de plus qu'en 2017, dernière année où j'avais participé au challenge. J'espère évidemment faire mieux en 2021, même si cela risque d'être compliqué...

Vous trouverez mon avancée sur cette page.

12/100

1. Americanah - Chimamanda Ngozi ADICHIE
3. Marcher droit, tourner en rond - Emmanuel VENET
4. "Arrête avec tes mensonges" - Philippe BESSON
8. Sublime royaume - Yaa GYASI
9. Ce que le jour doit à la nuit - Yasmina KHADRA
11. Les larmes noires sur la terre - Sandrine COLLETTE
12. Le tendre baiser du tyrannosaure - Agnès ABECASSIS

Challenge - En 2021, je voyage...

Bonjour à tous !
 

En cette période où les voyages sont rendus compliqués du fait des conditions sanitaires, je me lance dans ce nouveau challenge dont l'objectif principal est de lire des auteurs d'ailleurs et ainsi de voyager par la lecture, pas dangereux et tout aussi plaisant ! Je compte sur lui pour m'aider aussi à sortir de ma zone de confort et découvrir de nouveaux horizons littéraires.

Ce challenge est organisée par A la page de Suzie  (son blog ici) sur Livraddict.

Voici la liste des pays mis à l'honneur cette année. Ceux-ci rapportent des points bonus mais il faut savoir que chaque autre lecture compte, selon un barème dégressif.
 
205 points

Janvier : Suède.
 
1. Nigeria : Americanah - Chimamanda Ngozi ADICHIE - + 20 points
2. Suède : Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire - Jonas JONASSON - + 25 points
3. France : Marcher droit, tourner en rond - Emmanuel VENET - + 20 points
4. France : "Arrête avec tes mensonges" - Philippe BESSON - + 15 points
 
Février : Ghana.

1. Angleterre : Folle de lui -Bridget Jones t.3 - Helen FIELDING - + 20 points
2. France : La commode aux tiroirs de couleur - Olivia RUIZ - + 10 points
3. Etats-Unis : Percy Jackson t.3 : Le sort du titan - Rick RIORDAN - + 20 points
4. Ghana : Sublime royaume - Yaa GYASI - + 25 points
5. Algérie : Ce que le jour doit à la nuit - Yasmina KHADRA - + 20 points
 
Mars : France.
 
1. Ecosse : Agatha Raisin enquête t.15 : Bal fatal - M.C BEATON - + 20 points
2. France : Les larmes noires sur la terre - Sandrine COLLETTE - + 10 points

Avril : Canada.
 
 
Mai : Afrique du Sud.
 
 
Juin : Espagne.
 
 
Juillet : États-Unis.
 
 
Août : Italie.
 
 
Septembre : Chine.
 
 
Octobre : Angleterre.
 
 
Novembre : Finlande.

Décembre : Russie.

samedi 19 décembre 2020

De pierre et d'os - Bérengère Cournut

En résumé.

Plongée dans le froid glacial et la nuit polaire des contrées arctiques, Uqsuralik est brusquement séparée de sa famille lorsque la banquise se fracture. De son ancien foyer, elle ne gardera qu'une amulette, une couverture en peau d'ours et un harpon brisé lancé par son père dans l'urgence. La jeune femme est désormais face à elle-même, elle doit aller à la rencontre d'autres hommes pour survivre. Heureusement, elle est douée pour la chasse, un atout de taille pour qui veut se faire intégrer à une nouvelle tribu mais cela peut aussi attirer la jalousie des hommes. Uqsuralik devra donc se frayer un chemin au milieu de ces paysages aussi splendides qu'hostiles, se faire une place auprès de ses congénères, repousser le froid et la faim pour élever correctement ses enfants et se faire bien voir des esprits pour qu'ils restent toujours de son côté, malgré les épreuves imposées par un tel environnement.

Mon avis. 

De pierre et d'os me faisait de l’œil depuis un an déjà, lors de sa sortie à l'occasion de la rentrée littéraire 2019. En lisse pour de nombreux prix, finalement lauréat du Prix roman Fnac 2019, j'avais été séduite par son sujet pour le moins original, la vie d'une jeune femme Inuit dans ces contrées polaires aussi fascinantes que redoutables. Je me suis finalement décidée à le lire, en ce début Décembre frileux, un livre idéal pour les mois d'hiver qui s'annoncent, bien au chaud sous un plaid.

Malgré l'originalité du thème, j'avais peur de m'ennuyer, peur de passages purement contemplatifs, peur que le moindre flocon soit détaillé en long, en large et en travers. Pourtant, s'il est vrai que le rythme est assez lent, s'adaptant forcément au rythme de vie des Inuits et au calme qui règne dans ces paysages immaculés, Bérengère COURNUT a réussi à me tenir éveillée, voire même à me tenir en haleine. Le découpage en chapitres assez courts et qui alternent avec des chants aux allures de poèmes donnent du rythme et du caractère à l'ensemble. Ce fut une lecture idéale pour mes voyages en transports en commun, reposante et me permettant d'arrêter ma lecture à la fin d'un chapitre, sans perdre le fil de l'histoire. La présence d'ellipses narratives participe aussi au dynamisme de l'ensemble. C'est un livre à la longueur idéale, suffisamment long pour avoir le temps de pénétrer dans cet univers hors du monde, et suffisamment court pour ne pas s'ennuyer, avoir le temps d'explorer la vie de cette jeune femme sans s’appesantir sur ses moindres faits et gestes. Le fait que le récit soit raconté à la première personne nous aide aussi à entrer dans le personnage d'Uqsuralik. Même si nos vies n'ont absolument rien de commun, je me suis attachée à elle et j'ai pris plaisir à ressentir les émotions qu'elle aurait pu ressentir face aux aléas d'une vie passée dans un environnement aussi dur.

Lorsqu'on commence la lecture de ce livre, il me semble important de savoir (du moins, ce fut une de mes interrogations) que l'auteur n'a jamais exploré ces contrées arctiques. L'écriture de ce livre s'est faite lors d'une résidence de dix mois à la Bibliothèque centrale du Muséum national d'histoire naturelle (à Paris) pendant laquelle Bérengère COURNUT a pu fouiller dans le fonds documentaire et dans les archives à la recherche d'écrits et de photographies laissés par des explorateurs qui sont eux-mêmes allés sur le terrain à la rencontre de ces peuples. D'ailleurs, certaines photos sont présentes en fin de livre. Ces recherches ont été fructueuses puisqu'elle laisse derrière elle un roman très réaliste. Pour moi qui ai toujours été attirée par l'ethnologie et la découverte de peuples traditionnels, je peux vous dire que j'ai été gâtée durant ces quelques pages. L'impression de faire un bond dans le temps, de revenir à une ère préhistorique, avec ces hommes qui chassent avec des moyens rudimentaires, qui exploitent tout de l'animal chassé, de sa viande à sa peau en passant par sa graisse pour se chauffer, qui invoquent l'esprit de l'animal mort pour le remercier, qui sont en symbiose avec leur environnement alors qu'il peut être très dangereux voire fatal. L'envie d'imaginer par la lecture ce mode de vie si éloigné du nôtre, désencombré d'artifices, de consommation à outrance, dénué de stress (mais pas d'angoisse), le retour à l'essentiel même s'il peut être cruel, une communion avec la nature et les esprits, une exploration mystique, comme si l'ensemble des petits et grands problèmes pouvaient trouver leurs causes et leurs solutions dans les secrets de l'univers. Peut-être.

Alors que l'hiver se profile, je ne peux que vous conseiller cette lecture, véritable pause dans une période anxiogène, qui recentre le lecteur sur l'essentiel et qui nous permet de découvrir le peuple Inuit, son mode de vie ainsi que ses mythes et ses croyances. 
Dernières infos.

De pierre et d'os a été publié en 2019 et compte 220 pages. Il a obtenu le Prix du roman Fnac la même année.

Ma note.

Challenges.

Défi lecture 2020 : Consigne 95 - Lire un nature-writing - 47/100