mercredi 29 mars 2017

Throwback Thursday - La plus belle couverture

Bonjour à tous !

Le Throwback Thursday est un rendez-vous repris par Betty Rose Books sur son blog. Les consignes sont très simples: chaque Jeudi, nous devons proposer un livre en accord avec le thème que Betty Rose Books nous aura concocté. Le but est d'enrichir notre Wish List en découvrant le choix des autres Bloggeuses!

Je tiens à préciser que toutes les images liées au Throwback Thursday proviennent du blog de Betty Rose Books.
Cette semaine, le thème est La plus belle couverture.

Pour l'occasion, voici le livre que j'ai choisi:

Agatha Raisin enquête: La quiche fatale
M.C. Beaton
Pour des raisons familiales, cela fait un petit moment que je n'ai malheureusement pas pu participé aux Throwback Thursday. Je me suis sentie un peu frustrée car j'avais tout plein d'idées pour les thèmes précédents! Je reviens de plus belle cette semaine avec une série de livres, les "Agatha Raisin enquête" dont je trouve les couvertures des versions françaises vraiment sublimes, pleines de fraîcheur, ce qui contraste avec le style policier des intrigues. Ici, je vous présente le tout premier tome car c'est le seul que j'ai lu pour le moment. Mais je vous laisse jeter un coup d’œil aux suivants!

Résumé: Agatha Raisin est une toute jeune retraitée des relations publiques. Elle qui était habituée à diriger sa petite entreprise prospère d'une main de fer décide d'investir dans un cottage de la campagne anglaise pour ses vieux jours. Une fois arrivée sur les lieux, elle s'ennuie très vite et n'a pas de meilleure idée que de participer au concours de quiches organisé par le village. Cette année, elle est bien décidée à rafler la mise et voler la couronne à la cuisinière qui la gagne depuis des années. Bon finalement, elle perd et encore mieux, sa quiche empoisonne le président du jury. Il n'en fallait pas plus pour qu'elle se mette à dos une bonne partie des habitants et qu'elle se lance sur les pas du mystérieux meurtrier.

Mon avis: J'ai été tellement séduite par la couverture que je m'attendais à quelque chose de génial à l'intérieur du livre. Finalement, le soufflet est un peu redescendu, ce n'est ni bon ni mauvais, ça fait passer un bon moment mais c'est tout. J'ai parfois trouvé l'histoire superficielle et le suspense absent, ce qui est problématique pour un policier... Je le conseille à tous ceux qui ne sont pas fans des policiers mais qui aimeraient s'y mettre, en commençant par des histoires gentillettes.

dimanche 26 mars 2017

La grammaire est une chanson douce - Erik Orsenna

En résumé.

Jeanne et Thomas ont l'habitude de traverser l'Atlantique pour rejoindre leur papa, séparé de leur maman et vivant à des milliers de kilomètres de leur quotidien. Les vacances approchent, une nouvelle traversée se prépare. Mais celle-ci ne se passera pas comme prévu: le bateau fait naufrage, emportant avec lui les passagers passionnés de scrabble. Le frère et la sœur ont plus de chance. Ils échouent sur une île un peu particulière où il est question de mots. Cela tombe bien puisqu'ils ont perdu l'usage de la parole suite au traumatisme causé par l'accident. Monsieur Henri, son neveu et sa guitare font découvrir aux deux jeunes la beauté des mots et comment ceux-ci peuvent vivre en harmonie.

Mon avis.

Un tout petit livre mais au message fort. Erik Orsenna siège à l'Académie française et on sent bien l'engagement dont il fait preuve pour la sauvegarde des langues et plus particulièrement de la langue française. Ainsi, au travers de cette histoire toute douce qui sent bon les voyages et la nonchalance des îles, plusieurs thèmes sont abordés. Par exemple, la disparition quotidienne de centaines de langues, à l'heure où l'anglais devient hégémonique. Mais encore notre usage irrespectueux des mots et surtout des mots qui doivent être traités avec douceur comme les "Je t'aime" qui sont parfois trop nombreux ou prononcés trop vite, sans ambages. Des petits mots qui finissent par perdre leur pouvoir, à force de les utiliser. Il est aussi question de grammaire. Mais cette fois-ci, elle est présentée autrement, comme une histoire entre mots qui se marient ou qui se fâchent, qui décident de s'embellir ou de se compléter afin de former une jolie phrase harmonieuse. Une explication de la grammaire qui va à l'encontre de tous les discours pompeux et du jargon bien spécifique de ceux qui l'enseignent. Finalement, Jeanne, Thomas, Henri (Salvador) ne sont que des alibis, le livre est avant tout une ode à la beauté des mots.

J'ai vraiment apprécié le style d'écriture de l'auteur ainsi que le cadre de l'intrigue. On imagine tous ces mots se balader sur une île, sous le soleil, au milieu de légendes proférées par les volcans et les ruisseaux. Cette ambiance d'été est renforcée par les très jolis dessins qui fleurissent par ci, par là, au détour des différents chapitres. De plus, j'adhère complètement aux idées soulevées. Cependant, il m'a manqué un peu de longueur. J'aurais aimé que le message soit plus étoffé et que les personnages soient un peu plus développés. Le livre se lit extrêmement vite et les faits n'ont pas le temps de s'ancrer dans notre mémoire, à tel point que j'ai déjà oublié une partie de ma lecture. Mais puisqu'il se lit vite, je le relirai à l'occasion.

D'un coup d’œil, les plus, les moins.

+ Le style de l'auteur qui se veut poétique et charmant.
+ Les messages autour de l'importance des langues qui sont délivrés.
+ L'explication très ludique et claire des différents composants de la grammaire.
+ Le cadre de l'intrigue qui nous amène au chaud, dans les îles, entre deux chansons de Monsieur Henri.

- La rapidité de l'intrigue qui nous empêche de nous attacher aux personnages. L'intrigue aurait mérité d'être un peu plus développée.

Dernières infos.

Une lecture qui a été publiée en 2001 et qui compte 150 pages.
Ce livre est la première partie d'une série de contes Les plaisirs de la grammaire qui traitent de façon romancée plusieurs sujets grammaticaux (le subjonctif, les accents, etc).
Je vous conseille vivement de vous rendre sur le site Internet d'Erik Orsenna sur lequel vous trouverez tout un tas d'informations sur l'auteur et sur sa bibliographie mais aussi vous aurez une carte de l'île des mots, utile à regarder pour se repérer au fur et à mesure qu'on avance dans l'histoire.

Ma note.
Challenges.

Cette lecture me permet d'avancer dans ces challenges: 
Défi lecture 2017 - Consigne 72: un livre dont l'auteur siège ou a siégé à l'Académie Française (7/80)
ABC 2017 - Lettre O (4/26)

dimanche 12 mars 2017

Les Liaisons dangereuses - Choderlos de Laclos

Résumé.

Alors que Cécile Volanges, jeune fille un peu naïve à peine sortie du couvent, est promise à épouser le comte de Gercourt, la Marquise de Merteuil compte bien faire en sorte que ce mariage arrangé ne soit que désastre pour les deux parties. Victime de l'infidélité de Gercourt à une époque, elle ne s'en est toujours pas remise et entend bien se venger. Pour parvenir à ses fins, elle fait appel à son vieil ami/amant/on-ne-sait-pas-trop le vicomte de Valmont pour pervertir la jeune ingénue et s'arranger pour que celle-ci ne soit plus aussi chaste que prévu le jour de son mariage. Seulement, le conquérant Valmont a déjà bien des projets en tête. Alors qu'il loge dans le château de sa vieille tante Madame de Rosemonde, il est tombé sous le charme de la dévote et mariée Présidente de Tourvel. Une nouvelle proie à épingler sur son tableau de chasse! A coup de lettres endiablées et enflammées, l'intrigue va ainsi se développer, toujours sous les yeux manipulateurs de la Marquise de Merteuil et du Vicomte de Valmont.

Mon avis.

J'ai lu pour la première fois Les Liaisons Dangereuses pour l'épreuve de Littérature du Bac L. Je me souviens avoir beaucoup aimé la lecture de ce grand classique épistolaire à l'époque. Peut-être était-ce dû à l'analyse de notre enseignante qui se voulait très pertinente.

Bien, ça, c'était "à l'époque", car ma relecture que je viens d'achever m'a un peu déçue.  En fait, j'ai bien cru que je ne parviendrai jamais à la fin de ces quelques quatre-cent pages. Je me suis ennuyée à plusieurs reprises: soit il y avait beaucoup de redites, soit je ne comprenais pas tout des stratégies de Merteuil et de Valmont. J'ai en effet trouvé que leurs lettres ne sont pas particulièrement accessibles. J'ai d'ailleurs vraiment été surprise car je ne me souviens pas avoir eu des problèmes de compréhension lors de ma première lecture. Au contraire, j'avais trouvé qu'il était plutôt accessible pour un classique. A présent, j'ai le sentiment d'être passée à côté de quelque chose, je n'ai pas complètement suivi l'histoire entre Danceny et Cécile de Volanges. A un moment donné, Merteuil veut qu'ils soient ensemble puis elle ne le désire plus. Bon, je vous rassure, j'ai quand même compris le gros de l'intrigue mais je reste quand même un peu frustrée de ne pas avoir profité de ma lecture au maximum.

On peut aussi se questionner sur l'éthique de l'intrigue. Ce sont bien les personnages de Merteuil et Valmont qui tirent les ficelles et on ne peut pas dire qu'ils sont animés par des motivations très saines. Ce sont avant tout deux libertins aguerris, qui comparent leurs tableaux de chasse et qui n'hésitent pas à humilier pour parvenir à leur fin. L'amour est pour eux un jeu qui fait des perdants (les victimes sont toujours celles qui s'attachent et ne voient pas leur venin arriver) et des gagnants (eux). Alors qu'ils s'admirent, ils sont aussi rivaux: à qui saura asséner les plus grands coups. La lettre quatre-vingt-cinq est d'ailleurs très célèbre car c'est la lettre du portrait de Merteuil, dans laquelle elle fait tomber le masque et explique comment elle en est arrivée à être aussi perverse et mesquine. 

Malgré mon impression pour le moins mitigée, je dois reconnaître le talent de l'auteur qui a su rendre cet échange de lettres extrêmement réaliste. Tous les faits sont inventés mais on pourrait jurer que tous ces personnages ont bel et bien existé et qu'ils ont bel et bien échangé tous ces courriers. Cela va jusqu'aux petites annotations de l'auteur qui mentionne de temps en temps qu'une lettre a été perdue pour rendre encore plus vraisemblable l'histoire. De même, il a su créer pour chaque personnage un style d'écriture particulier. Ainsi le style de Cécile de Volanges se veut enfantin, elle écrit comme elle parle alors que le style de la Marquise de Merteuil est beaucoup plus fourni et enjolivé, les mots font partie de ses armes. Il a fait également en sorte que le lecteur ait l'impression d'être dans l'intimité de tous ces personnages puisqu'on a accès à tout les courriers échangés, on est au courant de leurs manigances, on connait leurs pensées.

Quand même trois fleurs car c'est un classique et j'avais beaucoup aimé ma première lecture.

D'un coup d’œil, les plus, les moins.

+ Un classique qui se veut résolument moderne.
+ Le talent de l'auteur qui a su rendre l'ensemble réaliste, avec tout ce que cela suppose: travail des styles d'écriture de chaque personnage, observation de la société de l'époque, ...

- Les tournures de phrases qui ne sont pas toujours accessibles, ce qui est normal vu que toute langue évolue.
- Quelques longueurs et répétitions.
- L'ambiance un peu malsaine (mais croustillante).

Dernières infos.

Les Liaisons Dangereuses date de 1782 et compte entre 450 et 500 pages selon les éditeurs.
Ce classique a fait l'objet d'une adaptation cinématographique par Stefan Frears en 1988 avec entre autres Glenn Close, John Malkovich, Michelle Pfeiffer et Keanu Reeves.
Si vous voulez en savoir plus sur ce classique et sur le genre épistolaire, je vous renvoie à l'excellente chaîne Youtube de JP Depotte sur laquelle vous trouverez une vidéo sur ce thème.

Ma note.
Challenges.

Grâce à cette lecture, j'avance dans les challenges suivants:

* Défi lecture 2017 - Consigne 8: un livre qui raconte l'histoire d'une vengeance - Ici, toute l'intrigue repose sur la vengeance de la Marquise de Merteuil. (6/80)
* ABC 2017 - Lettre C (3/26)

jeudi 2 mars 2017

Throwback Thursday - Musique

Bonjour à tous !

Le Throwback Thursday est un rendez-vous repris par Betty Rose Books sur son blog. Les consignes sont très simples: chaque Jeudi, nous devons proposer un livre en accord avec le thème que Betty Rose Books nous aura concocté. Le but est d'enrichir notre Wish List en découvrant le choix des autres Bloggeuses!

Je tiens à préciser que toutes les images liées au Throwback Thursday proviennent du blog de Betty Rose Books.
Cette semaine, le thème est Musique.

Pour l'occasion, voici le livre que j'ai choisi:

La grammaire est une chanson douce
Erik Orsenna
D'abord peu inspirée pour ce thème musique, j'ai eu la révélation la semaine dernière lorsque je me suis attelée à la lecture de La grammaire est une chanson douce de l'académicien Erik Orsenna. Monsieur Henri, un des personnages principaux et copie d'Henri Salvador est musicien, il écrit des chansons et la grammaire, c'est-à-dire l'agencement des mots dans une phrase, est une jolie mélodie. Tout parfait pour le thème d'aujourd'hui!

Résumé: Jeanne et son frère Thomas prennent le bateau pour rejoindre leur père qui habite Outre-Atlantique. Leur voyage ne se passe pas comme prévu, le bateau fait naufrage. Les deux jeunes enfants échouent sur une île aux pouvoirs magiques. Cela tombe bien car le traumatisme du voyage avorté leur fait perdre tous leurs mots. Ils ont bien besoin de Monsieur Henri, un insulaire à la guitare, pour leur montrer comme les mots sont beaux et vivent en harmonie les uns avec les autres.

Mon avis: Une ode à la grammaire et, de façon plus générale, aux mots extrêmement réussie pour ce tout petit livre à l'intrigue originale. Chaque élève devrait le lire et je suis sûre que cette grammaire qui fait peur finirait pas être appréciée de tous. L'occasion aussi pour Erik Orsenna de faire part de combats qui le touchent comme la disparition massive et quotidienne de plusieurs langues, l'usage dévergondé que nous avons des mots, sans trop les respecter et la complexification de règles grammaticales qui pourraient être expliquées avec plus de simplicité. Le seul petit bémol est la vitesse avec laquelle le livre est lu. Nous n'avons pas trop le temps de nous projeter dans l'histoire. Je l'ai lu il y a une semaine et je ne me souviens déjà plu de certains passages (ma mémoire est peut-être en cause).

mercredi 1 mars 2017

C'est le 1er, je balance tout - Février 2017

Bonjour à tous!

J'ai découvert il y a un peu moins d'un mois, grâce à Virginie du blog Pluie de mots un tout nouveau rendez-vous sur la blogosphère, le C'est le 1er, je balance tout! Ce concept a été lancé par Lupiot du blog Allez vous faire lire. J'en suis très vite tombée amoureuse car j'en avais un peu assez de mes Bilans du mois qui n'étaient finalement qu'une énumération de mes lectures, sans grand intérêt. Ce rendez-vous vient rythmer les fins de mois et surtout il nous permet de découvrir plein de jolies lectures mais aussi plein de balades sur la toile, avec ou sans lien avec les livres, et ça, j'adore! 

Les règles sont très simples puisqu'il s'agit de retracer le mois écoulé au travers de quatre catégories que voici:
1. Le top et flop du mois dernier
2. Une chronique d'ailleurs
3. Un lien que nous avons adoré le mois dernier (hors chronique littéraire)
4. Une petite fierté 
Sans plus tarder commençons avec le top et flop du mois dernier.

Ce mois-ci, j'ai cinq lectures à mon actif:
De façon générale, j'ai été très satisfaite de mes lectures du mois mais si je ne devais en retenir qu'une, ce serait Les gens dans l'enveloppe d'Isabelle Monnin. Retracer la vie des gens sur les photos qu'elle a achetées un jour aux enchères est une idée très originale et touchante. Nous pouvons tous nous reconnaître sur ces photos, du moins ce fut mon cas. 

A l'inverse, si je devais en éliminer un, ce serait Les liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos. J'ai été assez surprise de ne pas avoir apprécié la relecture de ce classique car je l'avais adoré lors de ma première lecture il y a quelques années. Cette fois-ci, je me suis un peu ennuyée malgré l'intrigue plutôt bien ficelée. 

Continuons avec les chroniques vues d'ailleurs. Les nominés sont....

* Lupiot du blog Allez vous faire lire avec ses infographies toujours très agréables à lire et surtout très drôles. Rendons hommage à l'instigatrice de ce rendez-vous tout de même! Il est avant tout question de livres jeunesse et young-adult sur son blog. Je ne vous cache pas que ce n'est pas vraiment ma tasse de thé MAIS il est aussi possible d'y lire toute sorte de pépites toujours écrites avec beaucoup d'humour, dont les infographies qui sont extrêmement bien réalisées. J'ai particulièrement aimé celle qui annonce "10 conseils pour bien lancer son blog", réalisée avec Tom du blog La voix du livre.
* Sophie du blog Sophielit.ca avec ses plans de métro livresques. J'ai découvert il y a peu son blog tout mignon et j'ai trouvé l'idée du métro géniale et tellement originale! Elle a pris pour chaque ligne du métro un thème particulier, avec plusieurs arrêts livresques, sachant qu'un livre peut être à la croisée de deux lignes, s'il est à cheval sur deux thèmes. Je souhaitais, au travers de ce tout petit paragraphe souligner tout le travail que cela a du lui demander. Maintenant, je vous laisse aller y jeter un coup d’œil!
* Juliette du blog Petite Plume avec sa chronique "Mes petites habitudes de bloggeuses". Juliette présente sur son blog une catégorie "Réflexions d'une bloggeuse" dans laquelle est parle régulièrement de sa vie de lectrice et de bloggeuse. Ce mois-ci, je me suis reconnue dans cet article où elle énumère ses petites habitudes de lectrice. Car oui, moi aussi, je lis dans les transports en commun, il m'arrive de terminer un chapitre en marchant dans la rue de façon un peu hasardeuse car je ne supporte de m'arrêter à une moitié de page et je ne supporte pas non plus de sauter des passages ou de ne pas terminer un livre, même si je ne l'aime pas. La liste de mes névroses ne s'arrête pas là, je vous laisse vous rendre sur son blog!

Je vous ai présenté la liste des nominées, à vous de déterminer la ou les gagnante(s)! Enchaînons désormais avec les liens vers deux chaînes Youtube que j'ai découvertes ce mois-ci et que j'aime tout particulièrement.

* La première est Dans ton flux animée par Klaire fait Grr. Cette talentueuse jeune femme balaye le web en deux minutes et tombe sur des articles tous plus décalés les uns que les autres mais qui finalement sont tous liés. Un ramassis d'informations qui prouve que le meilleur côtoie le pire sur Internet. Et en plus, c'est rempli d'humour noir, que demander de plus?
* La deuxième, 1 jour, 1 question, rassemble tout un tas de petites vidéos dont les principaux destinataires sont les enfants et qui expliquent de façon très ludique à l'aide de jolis graphismes des questions de société ou de culture générale. Même les adultes peuvent apprendre quelque chose! Alors si vous vous demandez de quand datent les sports d'hiver, ou pourquoi on mange des crêpes à la chandeleur, je vous conseille de vite vous rendre sur Youtube!



Terminons désormais avec la minute fierté et réhaussement d'un ego en perte de vitesse!

Ce mois-ci a eu lieu nos premières vacances en amoureux et nous avons choisi le décor idyllique des Pyrénées non pas pour skier mais pour nous balader, main dans la main, dans des paysages enneigés qui nous ont transportés dans un autre monde. L'occasion aussi de m'extraire de mon travail qui me vampirise au quotidien (que je n'entende plus que les enseignants se la coulent douce). Bon, je confirme que le ski n'est toujours pas pour moi, j'ai déjà très peur des routes de montagnes et des remontées téléphériques mais bon, les montagnes vues d'en bas, c'est bien aussi!

Sur ces paysages merveilleux, je vous souhaite un excellent mois de Mars!