vendredi 28 octobre 2016

Le liseur du 6h27 - Jean-Paul Didierlaurent

Couverture Le liseur du 6h27En résumé...

Guylain Vignolles (ou plutôt Vilain Guignol) travaille dans une usine de recyclage de livres invendus: il est chargé tous les jours de nettoyer cette horrible machine qui broie inlassablement tous ces livres que personne n'a choisi d'adopter. Vous comprendrez facilement que notre protagoniste est plus qu'usé par ce travail sans intérêt et aliénant; sans compter l'idiotie de son patron. Pour se consoler, il lit à voix haute tous les matins dans le RER de 6h27 devant des passagers médusés les quelques pages qu'il a pu sauver de la machine infernale. Ces moments de répit vont finir par bouleverser sa vie monotone.

Mon avis...

A force de voir ce livre inonder les étals des librairies (mais si, le fameux livre avec plein de poissons rouges sur la couverture!), j'ai eu envie de le lire. Alors quand je suis tombée dessus par hasard à la bibliothèque, je n'ai pas hésité. Et j'ai bien fait! Voici un livre qui fait du bien, plein de bons sentiments et avec une fin heureuse. J'ai eu plaisir à découvrir cet écrivain, dont l'écriture est douce et subtile. La personnification de la Zestor 500, la fameuse machine, est réussie et ajoute de la profondeur à cette petite histoire qui se lit extrêmement vite. Les personnages dans leur modestie sont tous aussi touchants les uns que les autres. Il est facile de se mettre à leur place, si facile que j'ai été émue tout au long du livre et j'ai eu du mal à leur dire au revoir. J'aurais aimé que ça continue encore un peu. Enfin, j'aimerais ajouter que même si l'ensemble est positif, il y a aussi des passages un peu plus sombres comme la description du milieu du travail de Guylain, qui concerne dans la vraie vie beaucoup d'ouvriers.

Malgré cet avis on ne peut plus positif, je peux comprendre les avis négatifs que j'ai lus à droite à gauche. C'est vrai qu'on se demande parfois si l'auteur n'a pas réuni en une seule histoire plusieurs petits bouts d'histoire qu'il n'a pas réussi à achever. C'est vrai que la fin est attendue. Mais bon, si vous avez quelques heures de train à tuer et si vous avez besoin d'un petit bouquin feel-good, je vous conseille celui-ci!

D'un coup d’œil, les plus, les moins...

+ L'émotion procurée par les personnages
+ L'écriture très douce
+ La fin qui fait du bien

- Plus de pages auraient probablement apporté davantage de profondeur à ce roman
- L'impression d'avoir parfois un patchwork littéraire (plusieurs bouts d'histoire rapiécés)

Dernières infos...

Le liseur du 6h27 est sorti en 2014 et compte 224 pages pour la version brochée.

Je vous glisse ces liens vers deux présentations du livre: ici sur France Inter et ici par l'auteur lui-même. A savoir que Jean-Paul Didierlaurent est avant tout auteur de nouvelles. Il a d'ailleurs obtenu plusieurs prix pour celles-ci.

Ma note...

Alors j'ai longtemps hésité... J'ai vraiment été conquise durant ma lecture mais une fois le livre refermé, le soufflet retombe assez vite. Raison pour laquelle je lui donne 3 fleurs mais les 4 étaient quasiment atteintes...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire