vendredi 1 juillet 2016

La jeune fille à la perle - Tracy Chevalier

En résumé...


Afficher l'image d'origineVoyageons dans le temps et dans l'espace avec ce roman historique de Tracy Chevalier, La jeune fille à la perle. Nous sommes à Delft (Pays-Bas), au milieu du XVIIème siècle, en plein âge d'or de la peinture hollandaise. Griet est embauchée en tant que servante au sein de la famille du peintre Johannes Vermeer. Sa tâche principale est de faire le ménage de l'atelier de son maître. Au fil du temps, elle se voit confier d'autres tâches comme la préparation de l'atelier pour les futures toiles ou le mélange des peintures. La relation privilégiée qu'elle entretient avec son maître suscite la jalousie et la haine des autres femmes de la maisonnée: Catharina, l'épouse Vermeer, Cornelia, une de leurs filles et Taneke, leur vieille servante. Griet doit également mentir à son futur promis, le fils du boucher, ainsi qu'à sa famille qui voient d'un mauvais œil ses nouvelles prérogatives. Lorsque Van Ruijven, le mécène de Vermeer s'entiche de Griet et lui commande un portrait d'elle, la situation devient carrément insupportable pour la jeune fille. 

Mon avis...

J'avais lu ce roman une première fois il y a quelques années et parce que la mémoire me faisait défaut pour pouvoir le chroniquer, je viens de le relire. A chaque fois, ce fut un plaisir d'entrer dans l'intimité du peintre et de retrouver cette petite fille très intelligente qu'est Griet. C'est un roman qui se lit très vite avec un style tout à fait accessible. Tracy Chevalier invente ici avec brio ce qu'il y a derrière les yeux énigmatiques de la jeune fille du portrait. J'aime beaucoup ces romans qui sont inspirés de tableaux: moi qui ne suis pas une passionnée d'histoire, cela m'aide à retenir les caractéristiques du tableau (année, peintre, contexte historique, etc). Même si on pense que la jeune fille serait en fait une des filles de Vermeer, j'aime à penser que la fiction proposée par l'auteur pourrait être la réalité. Car c'est une très belle relation qui unit le peintre et la servante, une relation de confiance et d'esprit, une relation qui est à cette époque-là inconcevable.

Si vous avez envie de vous perdre dans le temps et de découvrir l'oeuvre de Vermeer, si vous avez envie d'une jolie histoire avec de douces émotions, alors je vous conseille vivement ce roman!

Dernières infos...

La jeune fille à la perle est paru en 2000 (pour la version française) et compte 313 pages. Il a été adapté à l'écran en 2003 dans un film réalisé par Peter Webber mettant en scène Scarlett Johansson dans le rôle de Griet et Colin Firth dans le rôle de Vermeer.
Si vous aimez les romans inspirés de tableaux, je vous conseille également L'arrière-saison, de Philippe Besson, un roman inspiré du tableau d'Edward Hopper, Les Noctambules.




2 commentaires:

  1. Comme toi, j'ai adoré le style fluide et facile de l'auteur (alors que, généralement, les romans historiques me font peur car je les trouve trop "ampoulés" mais là c'était un bonheur !
    Par contre, j'ai un petit reproche à lui faire, c'est que le personnage de la jeune fille était terriblement soumis, et des personnages féminins comme ça ont vite fait de m'énerver :P

    RépondreSupprimer
  2. Oui, ce livre est une belle façon de découvrir l'Histoire... Et ça nous aide à mémoriser le contexte des œuvres de Vermeer.
    C'est vrai que Griet est très soumise et Vermeer est très fier, distant et froid. C'est le reflet des mentalités à cette époque: le métier de servante était courant et elles devaient obéir à leurs maîtres sans trop broncher. Je pense donc que le but de l'auteur est de rester fidèle à l'époque et non pas d'approuver la soumission de femmes.
    Il faudrait que je me lance dans une autre lecture de Tracy Chevalier pour voir un peu ce que ça donne sur d'autres thèmes.

    RépondreSupprimer