jeudi 2 novembre 2017

Throwback Thursday - Je n'aimais pas la couverture et pourtant...

Bonjour à tous !

Le Throwback Thursday est un rendez-vous repris par Betty Rose Books sur son blog. Les consignes sont très simples: chaque Jeudi, nous devons proposer un livre en accord avec le thème que Betty Rose Books nous aura concocté. Le but est d'enrichir notre Wish List en découvrant le choix des autres Bloggeuses!

Je tiens à préciser que toutes les images liées au Throwback Thursday proviennent du blog de Betty Rose Books.
Cette semaine, le thème est Je n'aimais pas la couverture et pourtant...

Pour l'occasion, voici le livre que j'ai choisi:

Dans la peau d'un chef de gang
Sudhir Venkatesh
Me voilà enfin de retour après plusieurs semaines d'absence ! Je ne sais pas si ça va durer, les vacances ne s'étalant que sur une semaine. Pour le thème de ce Jeudi, je n'avais que l'embarras du choix ! Je ne suis en général pas très fan des couvertures des éditions françaises, contrairement aux anglaises qui sont en général pleines de couleurs et qui donnent envie de se jeter dans le livre. Finalement, mon choix s'est porté sur Dans la peau d'un chef de gang que je viens tout juste d'achever et qui a fait l'objet d'une relecture. Alors que le sujet est intéressant et servi avec humilité, je trouve que la couverture est tout son contraire et en fait beaucoup trop. La phrase d'accroche me fait penser à ces mauvaises émissions de télé-achats qui ne savent plus quoi dire et faire pour appâter le client. Je trouve que la couverture de la version poche est plus fidèle au contenu:
Résumé: Lorsque Sudhir Venkatesh entre à la faculté de sociologie de Chicago en 1989, il est particulièrement intéressé par la pauvreté qui sévit dans les grands ensembles urbains qui ceinturent la ville. D'abord muni d'un questionnaire, il part à la rencontre des habitants de ces quartiers afin de construire une base de données sur leur mode de vie. De fil en aiguille, J.T, un des chefs du gang qui règne sur les alentours le prend sous son aile afin de lui montrer comment ils vivent au quotidien. Il restera à ses côtés près d'une dizaine d'années.

Mon avis: Les thèmes abordés sont extrêmement intéressants et le tout se lit comme un roman. Pas besoin d'avoir une licence en sociologie pour comprendre ! Je suis une adepte de ces témoignages qui partent du vécu d'une personne et qui ont une dimension documentaire. Ici, on côtoie de près le métier de chercheur mais on entre aussi dans ces micro-sociétés qui se mettent en place dans ces quartiers où la drogue, la corruption et la prostitution sont monnaie courante. On comprend alors l'importance du gang et des liens particuliers qui se nouent entre les divers acteurs, qui échappent complètement aux mains de l'Etat. 

3 commentaires:

  1. C'est sur que la couverture poche paraît plus appropriée à l'histoire.

    RépondreSupprimer
  2. La version poche est bien plus jolie effectivement !

    RépondreSupprimer