dimanche 21 mai 2017

Agatha Raisin enquête: remède de cheval, tome 2 - M.C Beaton

En résumé.

Notre apprentie détective Agatha Raisin pensait enfin pouvoir se reposer dans son pimpant cottage de la campagne britannique après son enquête mouvementée suite au meurtre d'un des habitants du village. Eh bien... C'est encore raté! La voilà de retour de vacances, ayant une fois de plus échoué dans son entreprise de séduction de James Lacey, le charmant voisin. Il en fallait quand même plus pour déstabiliser notre quinquagénaire: non seulement un nouveau vétérinaire vient de s'installer à Carsely mais en plus il est très attirant, à tel point que toutes les habitantes se sont trouvées subitement un animal de compagnie pour aller faire du gringue au nouveau venu. Et Agatha n'est pas en reste. Seulement voilà, quelques temps après son arrivée, le bourreau des cœurs est retrouvé mort alors qu'il était en train d'opérer un cheval d'une propriété voisine. Meurtre? Accident? Une nouvelle aventure pour Agatha, cette fois-ci accompagnée de James Lacey...

Mon avis.

Il y a quelques semaines, j'avais été déçue par le première tome de la série des policiers de M.C Beaton. J'ai tout de même persévéré puisque mon amoureux m'a offert pour Noël les quatre premiers tomes, ceux qui sont édités en français. J'avais craqué sur eux à cause des couvertures que je trouve absolument sublimes. Mais aussi parce que ce projet d'associer humour et policier me plaisait bien. J'imaginais quelque chose de frais mais avec du suspense et de l'aventure.

Ce deuxième tome correspond davantage à mes attentes. Je trouve l'intrigue plus entraînante, plus vive, la preuve, je l'ai lu en deux jours car j'avais envie de connaître la suite. Les passages consacrés aux difficultés qu'Agatha éprouve pour s'intégrer dans son nouveau chez elle sont remplacés par des scènes d'action, des petites anecdotes qui font que l'on s'ennuie moins. L'enquête en elle-même a également plus de consistance et est mieux bâtie. Le suspense est présent alors qu'il était inexistant dans le premier opus. Ici, on peut se douter de l'assassin mais il y a des rebondissements, des conversations qui nous font dire "Et si finalement ?" Ce roman aux allures de feel good book respecte tout de même les codes du policier. Si je reste dans les points positifs, j'ai aussi apprécié la relation qu'elle noue avec son mignon voisin. Je ne vous dévoilerai rien ici mais je trouve que ça rajoute un petit quelque chose et ça se marie bien avec le reste de l'histoire.

Cependant, quelques points noirs demeurent (il semblerait qu'Agatha Raisin n'ait pas d'Eau Précieuse dans sa trousse de toilette). Cette petite vanne qui craint et que les moins de 25 ans ne pourront pas comprendre est une illustration du niveau d'humour qui parcourt le livre - quelque chose de pas très subtile. On sent bien que l'un des projets de l'auteur était de faire rire ses lecteurs. C'est tout à fait louable de sa part de penser à nous mais j'aurais préféré sur ce coup-là, garder mes larmes et mon désespoir. Certaines scènes sont là uniquement dans le but de faire rire, ce qui les rend superficielles et donc ça ne marche pas (à ceux et celles qui ont déjà lu le livre, je pense notamment à la scène des lavabos). Une autre scène où elle se fait avoir par l'un de ses anciens concurrents me vient également en tête. Il s'agit d'une scène qui dure à peine quelques pages et on ne comprend pas bien son intérêt puisqu'elle est balayée en début de livre et n'a pas grand rapport avec le reste de l'histoire - à part le lien entre cet homme et le vétérinaire question morale.

De façon générale, ces points noirs ont efficacement été évacués par l'Eau Précieuse puisque je ressors de ma lecture avec un sentiment plutôt positif et j'ai hâte de me plonger dans le troisième tome de la série, même si j'ai un peu peur que ça finisse par devenir redondant (ce ne sera donc pas pour tout de suite).

D'un coup d’œil, les plus, les moins.

+ Se rapproche des codes du policier
+ Une intrigue mêlant suspense, vivacité, sentiments, manipulation, tout pareil qu'un épisode des Feux de l'Amour

- Des scènes en plaqué humour ou en plaqué aventure dont l'intérêt est à approfondir (elles se rapprochent plus du vert de gris que du cuivre étincelant).

Dernières infos.

Ce deuxième tome date de 1993 pour la version originale et compte 266 pages.

Ma note.
Challenges.

Cette lecture me permet d'avancer dans ces challenges:
Défi lecture 2017 - Consigne 17: un livre avec un chat sur la couverture (16/80)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire