dimanche 16 avril 2017

Harry Potter et la Coupe de Feu (t.4) - J-K Rowling

En résumé.

Les grandes vacances sont pour Harry un avant goût d'une quatrième année à Poudlard compliquée et chargée en événements. Alors qu'ils les passent, comme à son habitude, chez les Dursley, il fait une nuit un rêve étrange dans lequel Voldemort est tout prêt à retrouver ses forces. Harry se réveille en sueur avec un mal atroce au niveau de sa cicatrice. A peine le temps d'envoyer une missive à son parrain, Sirius Black, que son fidèle ami Ron vient le chercher pour le ramener dans sa famille. L'excitation est de mise puisque qu'a lieu dans les prochains jours la coupe du monde de Quidditch, le sport préféré des sorciers. Malheureusement, les festivités ne vont pas se passer comme prévu: la marque des ténèbres, symbole du clan de Voldemort se met à briller dans le ciel alors que cela fait treize ans qu'on ne l'avait plus vue. C'est donc dans cette atmosphère troublante que Harry fait sa rentrée à Poudlard - une nouvelle année placée sous le signe de la compétition dans laquelle Harry prendra part, à son insu...

Mon avis.

Je me souvenais que j'avais adoré le quatrième tome de la saga Harry Potter mais je ne me souvenais pas que je l'avais autant apprécié. Malgré le nombre de pages et le peu de temps que j'ai pour lire, je l'ai littéralement dévoré ces deux dernières semaines. Plus l'auteur nous propose de détails et plus on veut en savoir plus. L'ambiance de Poudlard que j'aime tant est encore présente, malgré l'intrigue qui se fait plus sombre. Ce tome doit sa richesse à l'élargissement de son cadre. On fait la connaissance, grâce à la coupe du monde de Quidditch et au Tournoi des trois sorciers, d'autres personnages et d'autres écoles. Avant ces événements, on se savait pas trop où se situait Poudlard, si le monde était totalement imaginaire ou s'il avait des similitudes avec la réalité. On apprend ici que Poudlard se situe en Grande-Bretagne, et que l'école Beauxbâtons se trouve en France par exemple. J'ai donc beaucoup apprécié les nouvelles descriptions autour du tournoi et j'ai eu l'impression de redécouvrir Poudlard.

Ce tome est en quelque sorte le point de départ de la partie un peu plus sombre de Harry Potter, celle de son combat avec Voldemort. Même si celui-ci débute dès le premier tome, il se fait plus intense ici et connaît une vive accélaration. Ce tome est donc primordial pour se familiariser avec du vocabulaire qui sera utilisé dans les prochains tomes: transplaner, Portoloin, Mangemort, Marque des ténèbres, etc. Je suis donc ravie de m'être remis tout ça en tête, car ce sont pour des raisons de vocabulaire que je n'arrivais plus trop à comprendre le septième tome. Aussi parce que je m'emmêle régulièrement les pinceaux entre tous ces personnages qui augmentent au fur et à mesure: je ne sais plus qui est avec qui, il y a tellement de trahisons... Bien que j'aie déjà lu la saga, bien que j'aie déjà vu les films à plusieurs reprises, je suis restée sous le choc au moment de toutes les révélations ayant lieu à la fin du livre. C'est chouette de se laisser surprendre! D'ailleurs dans mes souvenirs, Harry avait bénéficié de très peu d'aide pour résoudre les diverses énigmes du tournoi. En fait, c'est tout le contraire et je suis contente d'avoir été contrariée dans mes souvenirs.

En revanche, j'ai juste été un peu déçue sur la fin. je n'ai pas tout compris au discours de Voldemort. Notamment il dit qu'il avait besoin de s'incarner dans des personnes pour pouvoir survivre, d'où le professeur Quirell dans le premier tome mais il ne fait à aucun moment référénce à l'épisode dans la chambre des secrets au cours duquel Harry a quand même mis fin à un de ses orcruxes. Enfin bref, rien de bien important et je suis très très tentée de lui octroyer la note ultime, cinq fleurs!

D'un coup d'oeil, les plus, les moins.

+ L'élargissement du cadre de l'intrigue.
+ L'ambiance, résultat des diverses compétitions.
+ Les multiples détails dont je raffole.
+ La longueur du tome qui fait qu'on a le temps de vraiment s'imprégner de l'histoire.

- La fin qui est très dense et tortueuse: de multiples retournements de situation dans lesquels je me perds un peu.
- Le rôle star d'Harry mais c'est le but du jeu, non?

Dernières infos.

Ce tome date de 2000 (eh oui, bientôt 18 ans, ça ne nous rajeunit pas!) et compte 775 pages. Comme tous les autres tomes, il a fait l'objet d'une adaptation cinématographique.

Ma note.
Challenges.

Cette lecture me permet d'avancer dans ces challenges: 
Défi lecture 2017 - Consigne 71: un livre dont l'un des personnages exerce la même profession que nous (11/80) - tout plein de personnages sont enseignants.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire