dimanche 12 février 2017

Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban (t.3) - J.K Rowling

Résumé.

Les vacances estivales sont bien mouvementées pour notre jeune sorcier qui décide de s'enfuir de la maison de son oncle et sa tante, les Dursley, après une énième dispute. C'est alors que le Magicobus, un bus londonien un peu étrange, aux allures de maison, vient à sa rescousse et le conduit jusqu'à Londres où il passera ses derniers jours de repos avant d'entamer la troisième année à Poudlard. Une année qui commence sous haute surveillance puisque le grand meurtrier Sirius Black s'est échappé de la prison d'Azkaban, un lieu redoutable dans le monde des sorciers. Le ministère de la magie est à ses trousses, les détraqueurs aux pouvoirs maléfiques sont postés aux entrées de l'école et les sorties sont très encadrées. Harry, un peu malgré lui, va devoir se lancer à la poursuite de ce célèbre détenu. Cette quête lui réserve bien des surprises.

Mon avis.

J'étais restée sur une impression plutôt négative du troisième tome de la saga Harry Potter. Je crois surtout que je n'avais pas beaucoup aimé l'adaptation cinématographique qui m'avait semblé très sombre et très froide, un peu à l'image des détraqueurs. J'étais donc d'humeur un peu maussade quand j'ai achevé ma lecture du deuxième tome, consciente que le prochain qui m'attendait ne faisait pas parti de mes préférés.

Finalement j'ai plutôt été satisfaite de ma relecture.
Tout d'abord, elle m'a permise de me remémorer certains détails que j'avais mal compris ou oubliés. Il s'agit d'un tome charnier: les choses se mettent tout doucement en place, des personnages phares qui vont être présents tout au long de la saga sont introduits et on en sait plus sur le passé des parents de Harry. Le lexique est encore enfantin et certaines révélations sont difficilement amenées. Je pense en particulier au chapitre où le passé de Sirius Black est révélé aux Trois Balais, la taverne de Pré-au-lard à Rosmerta, la serveuse (?) alors qu'il y a beaucoup de monde et que Harry est caché sous une table. Ce n'est peut-être pas le lieu idéal pour de telles confidences... En dehors de ces indices du romans jeunesses, les situations commencent à se complexifier, on sent que Harry grandit avec le lecteur et avec les tomes successifs.

Ensuite, j'ai apprécié que les cent premières pages soient consacrées à l'avant Poudlard: les vacances chez les Dursley, l'arrivée à Londres, les préparatifs pour la rentrée, le chemin de Traverse et les retrouvailles entre les trois amis. Ce sont mes moments préférés dans les Harry Potter, pouvoir me glisser dans ce monde magique. On sort également un peu de notre routine vu que la troisième année est aussi synonyme de nouveaux cours et nouveaux professeurs.

Enfin, c'est le seul tome dans lequel on ne parle pas de Voldemort. Bien sûr, il est évoqué mais il ne figure pas au premier plan. Je trouve que ça fait un peu respirer l'intrigue qui est, dans les autres tomes, assez centrée sur son duel avec Harry.

A présent, je comprends mieux pourquoi il arrive dans le Top 3 des tomes préférés des aficionados de la série. En ce qui me concerne, je ne le hisserai pas dans le haut du panier car certains aspects continuent de ma laisser perplexe, notamment la fin avec le retourneur de temps dont je n'ai encore pas vraiment compris le fonctionnement. Mais je reste quand même sur un sentiment plus positif que lorsque j'ai commencé cette relecture. J'ai hâte de commencer le quatrième tome, Harry Potter et la coupe de feu, c'est un de mes favoris!

D'un coup d’œil, les plus, les moins.

+ Le tiers du livre est consacré à l'avant Poudlard.
+ De nouvelles classes et de nouveaux professeurs qui dynamisent l'intrigue.

- La complexification de l'intrigue (c'est là où je commence à être perdue dans les différents éléments).
- Certains épisodes un peu trop alambiqués (comme le retourneur de temps).

Dernières infos.

Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban a été publié en 1999 et compte 444 pages.
Il a fait l'objet d'une adaptation cinématographique en 2004.

Challenge.

Cette lecture me permet d'avancer dans ces challenges:
1. Lire 100 romans en 2017 (3/100)
2. Défi lecture 2017 (3/80) avec la validation de la consigne 22 - un livre dans lequel il pleut. (Ici il pleut beaucoup et à plusieurs reprises, quand les élèves arrivent à Poudlard et en plein match de Quidditch)

Ma note.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire